Albums of the Week

Kevin MORBY
This Is a Photograph
(DD, Yves)

” “La vie s’écoule sans nous attendre…”  
Voilà le point de départ du 8ème album (en moins d’une décennie!)
de l’un de nos singer/songwriter/compositor préférés.
De la découverte d’Harlem River (2013) aux rives du Mississipi
qu’il évoque aujourd’hui en hommage à Jeff BUCKLEY et Jay REATARD
sur A Coat of Butterflies, Kevin Morby, artiste folk empli de talent,
n’aura jamais cessé d’être le témoin de son Amérique. 
Son meilleur album à séjour ? L’avenir nous le dira très vite.”
—–

MODERAT
More D4ta
(Mister H, Yves)


“Numéro 4 pour MODERAT.
Six ans après III et ses nombreuses déclinaisons,
les allemands reviennent avec un disque au titre en forme d’anagramme.
Plus crasseux avec une atmosphère parfois plus “up-tempo”, les berlinois respectent leurs codes et la complexité qui fait une de leur marque de fabrique.”

—–

Concours CAROLINE

2X2 entrées pour le film/documentaire
“the SPARKS BROTHERS”

 





Une odyssée musicale à travers cinq décennies étranges, mais magnifiques, en compagnie de deux frères, Ron et Russell Mael, qui forment le groupe de musique Sparks; une occasion de célébrer leur histoire inspirante.
Un groupe de rock qui était inspirant, sous-évalué, mais qui a tout de même connu du succès.."

par le réalisateur Edgard WRIGHT

 


CAROLINE MUSIC vous offre

2×2 places

pour le film ” The SPARKS BROTHERS “,
ce jeudi 3 mars au KINOGRAPH

pour participer, répondez par retour de mail à la question suivante :
Qui est l'auteur de ces propos concernant les SPARKS ?
"Grâce à eux des groupes sont nés sans même savoir qu'ils leur doivent leur existence."

BANDE ANNONCE


Les INROCKS
Les deux membres du plus inclassable des groupes de rock sont les héros
de ce documentaire à l’image de leur carrière : décalé et complètement jouissif. ****


Tirage au sort parmi les bonnes réponses : mardi 1 mars
BONNE CHANCE !

Coup de coeur… littéraire !

Une fois n’est pas coutume… A l’approche de la réouverture des terrasses et des moments d’oisiveté qui en découlent, nous souhaitions vous faire part d’un coup de coeur… littéraire !
Oui, oui, votre disquaire lit mais JAMAIS pendant ses heures de travail ! On écoute de la musique, c’est déjà pas mal, non ?
 
On vous parle dès lors d’une bande dessinée ou plus précisément d’un roman graphique : les Amants d’Hérouville de Yann Le Quellec et Romain Ronzeau, qui retrace le parcours et la vie flamboyante du compositeur Michel MAGNE et de son désormais célèbre studio d’enregistrement au château d’Hérouville.Certains se rappelleront le mythique concert du Grateful Dead, d’autres le découvriront avec délectation au travers de ce magnifique document.
 
 
Pour en parler, rien de tel que de faire appel au Jules de chez Smith d’en face ou plus précisément notre Phil de chez Ber’ d’en face
(nos sympathiques voisins de chez Multi BD, vous l’aurez compris !) 
qui à travers son excellente chronique n’a d’autre but que de vous mettre l’eau à la bouche, effet garanti.
 
Une symphonie humaine flamboyante et tragique

Lorsque Michel MAGNE lance l’un des tout premiers studios résidentiels au monde dans son château d’Hérouville en 1970, il a déjà eu une vie aussi étonnante que bien remplie!
S’il est un véritable cancre, le jeune Michel Magne est un virtuose précoce et il compose rapidement ses premiers morceaux.

Au début des années ‘50, il découvre la musique électronique, multiplie les concerts et les expérimentations les plus folles.
Le succès public n’est pas au rendez-vous mais Michel Magne est à la pointe de l’avant-garde.
Son énergie et sa créativité sont sans limites et il multiplie les collaborations et les rencontres (Jodorowsky, Françoise Sagan, Boris Vian, Jean-Paul Sartre, Jean Cocteau, Henri Salvador…).

Dans les années ‘60, Michel Magne trouve enfin sa vocation et devient l’un des plus grands compositeurs de musique de films de son époque.
Sa renommée internationale va lui apporter les moyens pour financer le projet de sa vie : les studios d’Hérouville.

À partir de 1970, les plus grands noms de la musique pop (Pink Floyd, Bowie, Elton John, Bowie, Canned Heat, MC5, T-Rex, Johnny Hallyday,…) rallient le petit village d’Hérouville pour y enregistrer leurs albums dans une ambiance de fête et de liberté créée par Michel Magne.
Mais le succès des studios d’Hérouville attire la convoitise et Michel Magne est aussi naïf que mauvais gestionnaire. En quelques années, il va tout perdre, être chassé de son château et sombrer dans une profonde dépression...

Si
« Les amants d’Hérouville » nous permettent de redécouvrir l’incroyable aventure des studios d’Hérouville, ce récit met d’abord en lumière le destin hors du commun de Michel MAGNE, un compositeur flamboyant, visionnaire et excentrique qui fut l’esclave de sa passion dévorante pour la musique et tragiquement incapable de renoncer à ses rêves...

(Philippe)
 
N’oubliez pas que l’action mise en place par la Ville de Bruxelles reste toujours d’actualité.
Le commerce local à Bruxelles - commercelocal.brussels
 
Elle permet d’obtenir une remise de 20% sur vos achats que cela soit chez votre libraire ou votre disquaire préféré.
C’est si facile, il serait quand même bête de ne pas en profiter… 
 
cliquez sur BONCADO
 
Notre timidité face caméra cumulée au vieil adage « vivons heureux, vivons cachés », nous préférons laisser Bernard vous l’expliquer : ICI
 
 
Avant de vous quitter, nous souhaitions également vous remercier pour le support inconditionnel et les encouragements que vous nous avez témoignés tout au long de cette période. Certes encore incertaine mais baignée d’un espoir naissant. Santé !