Les mercredis de rattrapage

 BOHREN & DER CLUB OF GORE
Patchouli Blue
(Yves)

“De prime abord froide et austère, l’atmosphère ‘saxophonique’
des Allemands finit par imperceptiblement s’insinuer
et laisser filtrer la lumière.”

—–

Greg DULLI
Random Desire
(DD)

“Basse pied au plancher, voix trafiquée, intensité
et guitare tranchante. Greg Dulli prouve avec cet album solo
qu’il est bien plus qu’un survivant.

—–

The BELOVED
Where It Is
(Yves)

“Oubliez le tubesque ‘Sweet Harmony’ de ce groupe anglais qui en 87, sortait déjà une compilation de ses premiers singles new wave.
Avis aux fans de Peter HOOK et MORRISSEY.”
—–

CABANE
Grande est la maison
(Jack)

“Grande est l’émotion devrait-on dire.
Le projet de Thomas Jean Henri qui réunit Bonnie ‘Prince’ Billy,
Kate Stables (THIS IS THE KIT) et Sean O’Hagan (HIGH LLAMAS)
est une orfèvrerie pop absolument délicieuse. Sublime.

 

 



Les mercredis de rattrapage

 EDDY CURRENT SUPPRESSION RING
All In Good Time
(Jack, Massimo)


“Tout était dans le titre ! Il fallait bien un jour célébrer
le post-punk garage des Australiens et leur diable d’album
sorti juste entre les achats du sapin et de la dinde. Irrésistible.”

—–

DJ SHADOW
Our Pathetic Age
(DD)

“Le dj californien revient en puissance, alternant
modernité et sonorités old school dans un pot-pourri
où chacun trouvera son compte.

—–

Elton JOHN with Ray COOPER
Live From Moscow
(Yves)

“Moscou, 28 mai 1979, Reginald KENNETH DWIGHT s’avance
vers un parterre d’officiels triés sur le volet et des fans soviétiques
bien conscients de leur chance. Le reste appartient à la légende.
Cela valait bien un mercredi de rattrapage, non?”

 

 



Les mercredis de rattrapage

 ECSTATIC VISION
For The Masses

(Jack, Massimo)

“Dixit le groupe :”Comme si TANGERINE DREAM jammait
avec HAWKWIND période Lemmy et les frères ASHETON
pour jouer du free jazz en 1971″…
Pas mieux !”

—–

Peter IVERS
Becoming Peter Ivers

(Yves)

“Pleurez la discographie introuvable de cet artiste maudit
à la voix androgyne et consolez vous avec cette compilation
rehaussée de démos aussi glam qu’irrésistibles

—–

 

 



Albums of the week

Billie EILISH
When We All Fall Asleep
Where Do We Go

(Yves)

“Au fil des écoutes, une fois n’est pas coutume,
le buzz mérite qu’on en parle.
Décalé et audacieux.”

—–

STADT
There Is Nothing Twice

(Yves)

“On marche sur les terres de DEZ MONA,
DEAD MAN RAY & Stef KAMIL…
Il est beau et grand notre plat pays !”
—–

ALPHA & OMEGA
Dub Plate Selection vol. 1 & 2 – reissue
(DD)



“Les Pionniers de la culture Dub en Angleterre
enfin réédités en CD & LP “