Les mercredis de rattrapage

 

CAN
Live In Stuttgart 1975
(Jack, Dd, Yves)

“Si ça c’est pas du rattrapage… Un live de ’75 par l’un
des piliers incontestables du Krautrock enfin disponible
sur le non moins mythique label Mute.
5 morceaux bluffant de maitrise et d’efficacité illustrant
à la perfection la capacité d’improvisation des Allemands
et qui nous laisse au final un seul regret : ne pas y avoir assisté.”
—–

Mdou MOCTAR
Afrique Victime
(Axel)

“L’euphorie émanant tant de sa guitare psychédélique
que des percussions manuelles ou des chants communautaires,
l’artiste Touareg nous transmet un message poignant.  
Son projet résonne tel une lettre d’espoir pour
les générations futures du Nigéria.  
Partager cet album ne peut-être qu’un pas dans la bonne direction.
—–

Alan VEGA
Mutator Victime
(Dd)

“Cet opus inachevé de l’ex-Suicide, découvert
par sa compagne en 2019, nous rappelle la folie
de ce dernier et interroge notre conscience.
Psychiatrique et malsain, hanté de bruits divers,
un album dérangé et fiévreux”

 

Les mercredis de rattrapage

Valerie JUNE
The Moon & Stars :
Prescriptions For Dreamers
(Yves)

“Elle est l’une des chanteuses préférées de Bob DYLAN.
La jeune afro-américaine originaire du Tennessee taille de sa voix rocailleuse, 14 pépites nu-soul sur un album qui magnifie
et synthétise aussi bien passé que futur. Si on ajoute Tony Visconti aux arrangements et Jack Splash à la co-production, en voilà 3
qui ne se sont pas trompés.”
—–

PEET
Mignon
(Yves)

“Peet s’échappe d’un ’77’ entre parenthèses. S’il se fait plus sensible et réfléchi, l’album garde la griffe du bonhomme, décalé, déjanté
et jamais avare en punchline. S’il vous fallait encore une preuve
de la vivacité de la scène bruxelloise… ‘Au revoir, merci, ciao’ …”

Les mercredis de rattrapage

Valerie JUNE
The Moon & Stars :
Prescriptions For Dreamers
(Yves)

“Elle est l’une des chanteuses préférées de Bob DYLAN.
La jeune afro-américaine originaire du Tennessee taille de sa voix rocailleuse, 14 pépites nu-soul sur un album qui magnifie
et synthétise aussi bien passé que futur. Si on ajoute Tony Visconti aux arrangements et Jack Splash à la co-production, en voilà 3
qui ne se sont pas trompés.”
—–

PEET
Mignon
(Yves)

“Peet s’échappe d’un 77 entre parenthèses. S’il se fait plus sensible et réfléchi, l’album garde la griffe du bonhomme, décalé, déjanté
et jamais avare en punchline. ‘Au revoir, merci, ciao’ …”

Les mercredis de rattrapage

 LITTLE BARRIE
Quatermass Seven
(DD, Jack)

“Nouveau départ pour les Anglais après le tragique décès
de leur batteur. Malcolm Catto, maître du rythme
des HELIOCENTRICS, prend le tabouret pour un album
toujours sur le fil du groove et de la jam psychédélique.”
—–

J.E. SUNDE
Nine Songs About Love
(Yves)

“Les compositions folk du jeune auteur compositeur
Jon Edward SUNDE, originaire du fin fond du Wisconsin,
sont aussi délicates qu’intemporelles. Et nous renvoie,
non sans rougir, aux maîtres du genre tels que
Paul Simon, Jackson Browne et James Taylor.”